J’aime l’horreur

J’aime l’horreur
User Rating: 0 (0 votes)
Freddy et Jason

Freddy et Jason

C’est de la faute de mon frère. Un grand frère, ça aime faire des coups bas à ses sœurs. Le mien ne fait pas exception, et quand j’étais jeune, il s’amusait à me faire peur avec Freddy Krueger (Les Griffes de la nuit / A Nightmare on Elm Street) et Jason Voorhees (Vendredi 13 / Friday the13th). J’avais de la difficulté à m’endormir le soir dû à mon imagination trop fertile. Mon cher frère n’avait qu’à me faire le « chch haha » à n’importe quel moment et c’était la panique, le cœur qui bat fort et parfois les yeux qui flottent dans l’eau. Mamaaaaann!! Un jour, j’en ai eu assez, et j’ai décidé de combattre le feu par le feu. Regarder de l’horreur jusqu’à ce que je sois capable de me désensibiliser (comme quand on écoute une chanson d’amour en boucle à s’en faire péter le canal lacrymal après une rupture). Je ne pouvais pas compter sur le fait que mon frère finirait par me laisser tranquille.

La jeune Linda Blair, dans  The Exorcist (1973)

La jeune Linda Blair, dans The Exorcist (1973)

Quand on apprend à nager, on ne se lance pas dans le « 12 pieds » sans flotteurs dès le premier jour. J’ai donc loué Cimetière vivant (Pet Sematary) et je l’ai regardé, seule, en plein jour. Ensuite, j’ai mis la cassette dans le lecteur vidéo (un bon vieux lecteur vidéo accompagné de sa télécommande avec fil) et j’ai écouté le film (je l’ai vu aussi). J’ai eu peur, mais pas tant que ça. Tout est une question d’ambiance dans le fond. Quand le soleil rayonne et que les voisins sont en train de jouer dans la rue, un petit enfant mort-vivant qui veut jouer à coupe-coupe les morceaux de papa, c’est supportable. Je me suis trouvée pas mal brave. J’ai récidivé quelques jours plus tard avec L’Exorciste (The Exocist). Là, j’ai eu un peu plus de mal, mais j’étais pas mal fière de dire aux gens que j’avais vu LE film d’horreur. Bon, j’en ai fait des cauchemars (encore aujourd’hui, le visage de Linda Blair ne me revient pas), mais quand ça s’est calmé, j’étais prête à en écouter un autre.

Et j’ai fini par m’habituer. Et j’ai fini par aimer ça. Il faut croire que l’amour, ça se développe. Aujourd’hui, j’ai plusieurs films d’horreur dans ma collection et je me plais à avoir peur quand je les écoute. Je me mets vraiment dans l’ambiance, j’embarque à fond. Je me souviens, quand je suis allée voir Le Cercle (The Ring) au cinéma, j’en ai eu pour des semaines à être traumatisée des visages des gens qui mourraient après 7 jours et des mouvements saccadés de la petite Samara aux cheveux sales. Et puis, moi aussi je l’avais vu la fameuse cassette, pas vrai? Je dois être masochiste. Les meilleurs films sont ceux pour lesquels je n’avais pas d’attente, ce qui est parfois le cas pour les films d’épouvante. Prenons par exemple, La Descente (The Descent).

The Descent (2005)

The Descent (2005)

Je crois même qu’à la base, je ne savais même pas que c’était un film d’horreur. J’étais chez une amie et elle avait loué ça sans trop savoir. Seeeeeeeeeeigneur que j’ai eu peur! J’ai crié comme une fillette de 4 ans. Nous nous sommes bien amusées ce soir-là. C’était comme un tour de montagnes russes d’une heure trente, mais on a payé pas mal moins cher.

Ce qui me fait le plus peur, ce sont les histoires de fantômes, Là, je pogne vraiment de quoi! Je dois vous avouer que j’étais vraiment horrifiée en voyant le premier Activité paranormale (Paranormal Activity) il n’y a pas si longtemps, même que j’ai détourné les yeux à plusieurs reprises à la fin.

Aujourd’hui, j’ai du plaisir pour quelque chose qui me faisait peur auparavant. J’ai gagné! Je vais même parfois m’amuser à tester ma tolérance sur des films gores du style Décadence (Saw) ou L’Auberge (Hostel). C’est dégueu, et on paye pour ça, imaginez!

Mais tout ça, ce n’est pas vrai. Ce sont des films. L’horreur, la vraie, on la voit au téléjournal chaque jour. Celle-là, je ne la regarde pas. Je suis trop peureuse.

Pleine d’humour (surtout si je suis bourrée) et de contradictions (j’aime le thé et le café, le jour et la nuit, enfin vous voyez), je suis du domaine linguistique professionnellement (traductrice) et sentimentalement (mon amour du français est aussi grand que mon amour du polyglottisme). J’ai l’air érudit à sortir des mots à 100 $ comme « polyglottisme » (pas pire au Scrabble celui-là), mais je ris comme belette au mot « pet », et je me gausse quand ça rime en crime. Humblement ici pour m’amuser, expérimenter et divertir un peu. Aucune ligne directrice ou plan déterminé. Sur un nowhere rédactionnel. Folle de même.

4 Comments

  1. C’est le contraire pour moi. Je les ai écouté très tôt (Exorciste, Poltergeist, Chucky, etc) et aujourd’hui, j’pu capable!
    Le dernier que j’ai vu volontairement c’est L’exorcisme d’Emily Rose et j’en ai rêvé pendant des semaines.
    On dirait que mon coeur ne supporte plus les écoeuranteries, encore moins les films de possession! o_0

  2. Je comprends les gens qui n’aiment pas ça, et c’est tout à fait normal de ne pas vouloir « subir » ça héhé! La vie est parfois bien assez écœurante comme ça sans qu’on en redemande. Moi, ça me fait du bien de savoir que ce n’est pas vrai.

  3. Moi j’ai une peur incontrolable, des sueurs froides et le souffle court les 30 premières minutes…avant que le film commence. Après tout se relativise, soit mon esprit s’ingénie à déméler les ficelles du gars des vues, soit mon coeur s’extasie devant un bon scénario. Mais attention, je n’ai pas dit que je n’ai jamais eu peur devant un film, certain comme de Ring mon fait réèlement frissoné. Sinon Ciboux ton texte est vraiment excellant. Le plaisir de te lire est constament renouvellé. Continue!

  4. Écouter (et le regarder) s’il est très bien fait, c’est intéressant. Par contre, quand il vient chercher mes angoisses enfouies profondément dans mon être, je ne suis pas capable de le regarder… Si je pense à The Grudge….. J’en dormirai pas de la nuit. Des choses qui se cachent dans le fond d’un garde-robe ou qu’ils nous regardent par la fenêtre…. Au secours!

    Les films gores, c’est autre chose. Je suis capable de les regarder encore et encore!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*