Le sport d’été préféré des Québécois

Le sport d’été préféré des Québécois
User Rating: 0 (0 votes)

L’été s’en vient à grands pas! Enfin, le soleil, la chaleur et surtout, les vacances!

Qu’est-ce que vous faites en vacances? Farniente ou petite escapade de prévue? De mon côté, je pratique ce que tout bon Québécois adore : le camping!

Aaaaah, se les geler la nuit dans une tente, se battre contre les moustiques, se faire un souper 3 services avec un petit four à propane qui ne fournit pas… Je déconne, j’adore le camping depuis que je suis toute petite. C’est un voyage plaisant qui nous fait sortir de notre chez-nous et profiter de la nature quasi inexistante de la ville. On doit s’occuper de tout, on ne s’ennuie jamais et on en profite!

C’est le deuxième été où je pars en camping pour mes vacances. J’ai appris quelques trucs l’année passée et je compte en apprendre d’autres cette année. Partir et vivre quelques jours en camping, ça ne se fait pas en claquant des doigts. Il faut planifier plusieurs choses, comme la nourriture, les outils, la réservation, etc.C’est pourquoi j’ai pensé écrire cet article pour informer les lecteurs de plusieurs trucs provenant de moi-même, mais aussi de quelques sites. À noter que plusieurs de mes trucs sont surtout pour les jeunes campeurs en tente qui n’ont pas encore d’enfants, comme moi. Je conseille vivement le site www.campingquebec.com, qui est rempli d’informations très utiles.

Préparation

  • Toujours réserver, surtout l’été! N’arrivez pas à un camping en pensant qu’on va vous accommoder sans problème. Et si vous y allez pendant les vacances de la construction, réservez 2 à 3 mois à l’avance.
  • En réservant, vous pouvez choisir un emplacement qui vous convient. Je vous conseille un endroit près d’un point d’eau (robinet, tuyau, etc.). Vous n’aurez pas à marcher trop longtemps avec votre canisse pleine et vous faire un tour de rein.
  • Si vous le pouvez, trouvez-vous un camping pas trop loin de quelques commerces. Expérience vécue : dans un geste involontaire, mon conjoint a joyeusement cassé en deux notre allume-barbecue. Pas d’allumettes, pas de lighter en main, ouf! En cas d’imprévus, les commerces peuvent vous fournir l’essentiel à portée de main. Je sais que certains campings ont des dépanneurs, mais je n’ai pas trop envie de dépenser 10 $ pour un pack de 12 saucisses.
  • Tester l’équipement avant de partir! Rien de plus plaisant que d’installer la tente une fois au camping et découvrir que le zipper de la porte est brisé ou que votre petit four à propane refuse de s’allumer.

Les bagages

  •  L’ULTIME CONSEIL : faites des listes! Plein de listes! Je sais que c’est un truc de filles, mais c’est incroyablement pratique. Vous n’oubliez rien de cette manière. Plusieurs sites affichent leur propre liste de trucs à apporter. J’ai aussi fait la mienne en combinant plusieurs exemples trouvés sur le net ainsi qu’en ajoutant mes idées. N’hésitez pas à m’écrire pour que je vous l’envoie!
  • Apporter du bois de feu de camp en quantité industrielle. À moins que vous vous foutiez de la forêt et que vous bûchez une couple d’arbres pour le plaisir (et risquer de vous faire sacrer dehors du camping). Ça ne coûte pas cher dans les quincailleries. Si vous en avez en trop, laissez-le sur votre terrain pour les prochains campeurs ou rapportez-le.
  • Prenez de la vaisselle en plastique au lieu de la vaisselle jetable. Ça fait moins de déchet et ça coûte moins cher à long terme, à moins de ne vraiment pas pouvoir la laver. Je vous dirais qu’avec un bidon d’eau et une brosse à vaisselle remplie de savon, nous avons pu faire la vaisselle trois fois par jour sans problème.
  • Ne pas lésiner sur la bouffe, surtout les collations.
  • Dans votre valise, vous devez absolument avoir :
    • De l’huile à mouche, peu importe où votre camping se situe. Et n’hésitez pas à en appliquer immédiatement en arrivant à votre emplacement. C’est très désagréable de se faire piquer pendant qu’on installe nos trucs.
    • Des sandales de marche. À moins que vous adoriez porter des bas en plein été. J’ai dû suer des pieds tout l’été passé parce que je n’avais aucune bonne sandale. Et marcher une heure avec des gougounes de plage en forêt, non merci.
    • Un maillot, sinon deux (au cas où le premier est sale). Même si vous vous dites que vous ne vous baignerez pas ou qu’il n’y a pas de piscine où vous allez. On ne sait jamais les surprises qui nous attendent.
    • Des vêtements chauds pour la nuit. Même en plein mois de juillet, je me suis gelé le cul à mourir vers 2 h du matin. Des bas de laine, des pantalons longs confortables… Au pire, vous les enlevez si vous avez trop chaud.

Sur le terrain

  • N’arrivez pas à la nuit tombée! Pensez-vous être capable de monter une tente en pleine noirceur? Même si vous croyez qu’une lampe frontale vous aiderait, bonne chance!
  • Munissez-vous de plusieurs toiles imperméables qui vous serviront à protéger votre tente. D’abord, étendez-en une sur le sol avant de monter la tente. Vous serez ainsi plus isolés. Ensuite, tendez une ou plusieurs toiles au-dessus de votre emplacement. Pas seulement au-dessus de la tente, mais aussi de la table de pique-nique. Comme ça, s’il pleut, vous serez protégés adéquatement. La photo jointe à l’article montre comment nous avons construit notre système. On a été super bien protégés!
    Système de toile parfait

    Système de toile parfait

  • De plus, essayez de placer les toiles en oblique. De cette manière, la pluie glisse et tombe sur le sol au lieu de former des poches pesantes sur le dessus.
  • Tout le monde sait que la bouffe doit rester cachée pour éviter des rencontres nuisibles, mais saviez-vous que les produits cosmétiques, comme le dentifrice et le shampoing, sont aussi à risque? Cachez-les dans la voiture ou dans un sac opaque bien fermé.

Voilà, vous avez beaucoup de trucs pour vous aider dans votre prochaine escapade en camping! De votre côté, avez-vous des astuces à nous partager? Je suis curieuse d’en connaître plus avant mes vacances!

Nord-Côtière de cœur et d’esprit, dévoreuse de chefs-d’œuvre et de navets en tout genre, avide lectrice de tout ce qui lui passe sous la main. Trois titres pimpants pour vous indiquer que la bloggeuse/critiqueuse/chialeuse que voici vous servira de fille des bois culturelle dans les méandres du 7e art et des belles-lettres.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*