L’instinct primaire de l’homme

L’instinct primaire de l’homme
User Rating: 0 (0 votes)

Je regardais récemment un film, Here Comes the Boom, qui traite d’un prof de biologie combattant dans la UFC pour amasser 50 000 $. J’ai remarqué que j’avais eu une réaction bizarre durant les combats : j’étais exaltée.

MMACanada

MMACanada

Pourtant, je déteste la boxe, et le combat libre encore plus. Je trouve que c’est excessivement barbare de se casser la gueule à coups de poing. Quand la UFC a commencé à être populaire, j’étais sidérée : comment l’homme a-t-il pu descendre aussi bas? Je me disais que ces combats existaient seulement dans les films, dans un monde postapocalyptique, ou dans des fights de rue avec la mafia.

Et pourtant… En écoutant le film, j’étais assise au bout de mon siège, à me retenir pour ne pas me lever et encourager le prof. Peut-être est-ce seulement le film qui a eu effet sur moi, et non le combat.

Et pourtant.

Je posais sans cesse des questions à mon copain : est-ce que ce mouvement est légal? Est-ce que ça fesse aussi fort dans les vrais shows de la UFC? Est-ce que c’est possible de saigner autant? Pour me rendre compte que finalement, j’étais fascinée. Fascinée par ce sport brutal, sanglant, animal. Que j’embarquais dans la game et accompagnais les cris des spectateurs.

C’est là que je me suis dit, si ce sport est tellement populaire au détriment du golf ou du tennis (en termes d’exaltation et de cris fort primaux dans la salle), est-ce parce que c’est notre instinct qui nous parle? Est-ce que deux hommes qui se frappent et qui font gicler le sang viennent chercher l’animal en nous, la bête en rage de sang, qui cherche à se défouler?

J’ai trouvé très intéressante ma façon de voir les choses : ce sport me dégoûte, mais je ne peux pas m’empêcher de regarder et de sauter à pieds joints dans le sentiment d’euphorie que ça procure. Comme un accident de la route : ça nous écœure, mais on ne peut pas s’empêcher de regarder.

Je pourrais commencer à regarder les matchs avec la gang de mon copain. Ça pourrait être une expérience enrichissante.

Nord-Côtière de cœur et d’esprit, dévoreuse de chefs-d’œuvre et de navets en tout genre, avide lectrice de tout ce qui lui passe sous la main. Trois titres pimpants pour vous indiquer que la bloggeuse/critiqueuse/chialeuse que voici vous servira de fille des bois culturelle dans les méandres du 7e art et des belles-lettres.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*