Mon expérience au Domaine des neiges (Mont Ste-Anne)

Mon expérience au Domaine des neiges (Mont Ste-Anne)
Mon expérience au Domaine des neiges (Mont Ste-Anne)
User Rating: 0 (0 votes)

Je suis allée passer une fin de semaine d’amoureux au Domaine des neiges, tout près du Mont Ste-Anne. C’était une offre Tuango que la mère de mon conjoint nous a offerte comme cadeau de Noël. Nous avions réservé pour vendredi et samedi soir. L’offre nous donnait un condo tout équipé, avec accès à une piscine et un spa intérieur, un spa extérieur ainsi qu’un terrain de badminton. Belle offre!

De plus, quelques semaines avant le départ, je me suis informée sur Internet sur l’endroit afin de lire des commentaires.

CATASTROPHE.

Je n’ai pas lu UN seul bon commentaire. Plaintes concernant le lit, la cuisine, les à-côtés, la piscine, le spa. TOUT était sujet aux critiques. J’ai lu aussi quelques commentaires sur une offre Tuango pareille à la nôtre. Laissez-moi vous dire que j’étais amèrement déçue à l’avance. Mais bon, ne jamais trop se fier aux critiques, n’est-ce pas? Je pourrais me faire une image par moi-même.

Jour 1

Arrivée le vendredi soir vers 17 h. Premier point positif : l’accueil était très bien. La femme nous a expliqué comment se rendre à notre chambre et comment se connecter au Wi-Fi. De plus, nous apprenons qu’en raison du fort achalandage pour les condos de l’offre, nous avons maintenant un condo « de luxe ». Bonus! Par contre, en demandant si le spa extérieur était disponible, la femme nous apprend qu’il n’existe plus… depuis deux ans. Mais que c’est encore annoncé dans l’offre ET sur leur site. UPDATE REQUIRED.

Voyez le fabuleux décor et ce divan plein d'histoire

Voyez le fabuleux décor et ce divan plein d’histoire

Nous montons à la chambre. Tout de suite, ça nous saute aux yeux : c’est archi laid. Premier constat : la déco est véritablement à chier. J’ai fait le tour afin de prendre des photos et à chaque pièce, c’était désolant. C’était pareil à un chalet de vieux, avec les meubles et la décoration dépareillés. Le premier prix revient au divan et à la chaise longue turquoise.

L’heure du souper arrive. Mon conjoint fait du spaghetti. Rien de plus simple que de chauffer des pâtes et de la sauce! Eh bien non, car notre four préhistorique prend une bonne vingtaine de minutes à réchauffer. À un moment, nous étions sûrs qu’il ne fonctionnait tout simplement pas.

Une petite saucette dans la piscine nous a tentés en soirée. Sur ce point, la piscine était très bien. Tranquille, pas chlorée mais salée et chauffée juste comme il faut. Et ils ont un sauna! C’était ma première expérience. Ah tiens, le spa intérieur est tout juste à côté… mais vide. Pas d’eau. Mon conjoint va s’informer : le spa est brisé, un réparateur vient le lendemain midi. Bon, c’est déjà ça.

Enfin, notre première nuit! Comme j’avais lu en commentaire que le lit (escamotable tout de même, c’est full luxueux voyons) te faisait sentir comme sur un bloc de bois, je savais à quoi m’attendre et je n’ai pas été déçue. C’était tellement agréable de sentir les ressorts pointés dans mon dos, au point que mon conjoint a dormi dans le lit d’enfant (un beau lit superposé au lieu d’un divan-lit parce que tsé, condo luxueux). Faut le faire. Je conseille d’avoir 100 livres et moins.

Jour 2

Très crevés de notre nuit sur notre bûche, nous décidons de prendre une douche pour nous réveiller. Oh, toi douche d’hôtel, tu nous as tellement réchauffés de ton eau brûlante, puis refroidis de ton jet glacial! Tu m’as appris la patience en me faisant gosser 10 minutes sur le robinet du temps de mes ancêtres!

Consolation : la verrière

Consolation : la verrière

La journée passe (à l’extérieur du condo, y’a toujours ben des limites). Nous revenons en fin d’après-midi et passons deux heures relaxantes à jaser et siroter  une coupe de vin dans la verrière. Un petit point positif : la verrière était super. À noter que nous en avions une parce que c’était un condo de luxe. Dans le cas contraire, pas de verrière.

Pour relaxer, pourquoi ne pas profiter du spa intérieur? Mon conjoint va enquêter. Il revient rapidement en rigolant : évidemment, le réparateur n’est pas venu. Et la fille à la réception ne savait même pas qu’il était brisé, donc ne sait pas quand il sera réparé. Rendus là, on rit plus qu’on pleure, han! Il s’est informé aussi pour le terrain de badminton : les raquettes sont brisées depuis une semaine et n’ont toujours pas été remplacées. C’est d’une tristesse!

Jour 3

Départ en matinée. Nous avons fait la vaisselle puisqu’il n’y avait aucun savon pour le lave-vaisselle. On est gentils de même nous, laver votre vaisselle de chalet passée date.

Constat

Auriez-vous payé 400 $ pour deux nuits à cet endroit? Parce que c’était la valeur de l’offre. Et pour un condo normal en plus, pas de luxe. 400 $ à se péter le dos sur une planche de bois, s’ébouillanter avec une douche, manger deux heures en retard à cause d’un four déficient. C’était de toute beauté.

Points positifs : c’était très tranquille, la piscine était déserte le soir et la verrière apportait un plus à ce condo des années 80.

MAIS en comparaison avec la panoplie de points négatifs, ça ne vaut pas la peine pentoute.

Sérieusement, si vous pensez passer une belle fin de semaine au Mont Ste-Anne, insistez pour rester dans la nouvelle partie, ou restez ailleurs qu’au Domaine des neiges. Du moins, ne payez pas 400 $ pour une chambre aussi merdique.

Nord-Côtière de cœur et d’esprit, dévoreuse de chefs-d’œuvre et de navets en tout genre, avide lectrice de tout ce qui lui passe sous la main. Trois titres pimpants pour vous indiquer que la bloggeuse/critiqueuse/chialeuse que voici vous servira de fille des bois culturelle dans les méandres du 7e art et des belles-lettres.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*