Rob Ford, le crack, la vidéo fantôme et la présomption d’innocence

Rob Ford, le crack, la vidéo fantôme et la présomption d’innocence
User Rating: 0 (0 votes)
Image du Toronto Star

Image du Toronto Star

Pratiquement inconnu au Québec il y a encore quelques semaines, le maire de Toronto fait maintenant la manchette de tous les grands médias quotidiennement. Évidemment, c’est encore pire du côté anglophone, particulièrement ceux de la ville Reine. Pour mieux comprendre, revenons un peu sur son histoire.

Qui est Rob Ford
Le père de Rob est propriétaire d’une compagnie d’impression, DECO Label. Il a donc été élevé dans un certain luxe et n’a probablement jamais mangé de Kraft Dinner de sa vie. Il se lance dans la politique municipale en 2000 en se faisant élire comme conseiller municipal. Sa vision entrepreneuriale le place bien sûr à droite sur l’échiquier politique. Position qui, comme toujours, va polariser le débat lorsqu’il posera sa candidature et remportera la mairie en 2010. On dit que le grand public l’aime, mais pas les grands médias.

Les frasques
Notre cher Rob est ce qu’on appelle un « personnage coloré » pour employer l’expression consacrée. Il a une tendance à vouloir faire les choses à sa façon, et ce n’est peut-être pas toujours la meilleure. Une chose est certaine, il dérange. Citation douteuse sur le SIDA*, sur les cyclistes**, congédiement de l’équipe de football qu’il dirige depuis des années pour son comportement, Rob ne fait pas dans la dentelle. En plus, il a maintenant une émission de radio avec son frère où il peut se mettre encore plus dans le pétrin. Il a d’ailleurs dû présenter ses excuses la semaine dernière pour avoir insulté les journalistes pendant cette émission.

Il fumerait du crack

Rob Ford avec ses amis (Image du Toronto Star)

Rob Ford avec ses amis (Image du Toronto Star)

Le 17 mai, 2 journalistes du Toronto Star et un autre du site américain Gawker rapportent avoir vu une vidéo montrant le Maire de la 4e plus grande ville d’Amérique du Nord (après Mexico, NY et LA) fumant du crack. Durant l’enregistrement, on l’entendrait aussi se moquer de Justin Trudeau et traiter les joueurs de son équipe de football de « f**king minorities ». Il n’y a pas à dire, c’est gros! Le seul problème, c’est que personne d’autre que ces journalistes n’a vu ladite vidéo. L’homme qui les a invités à la voir essayait jusqu’à tout récemment de la vendre 200 000$. Depuis quelques jours, le site Gawker (qui avait réussi à ramasser la somme nécessaire à l’achat) prétend avoir perdu la trace du vendeur. Bizarrement, c’est ce même jour que M. Ford se décide enfin à sortir de son mutisme pour commenter l’affaire, la niant en bloc. À la fin mai, on apprenait que Ford aurait confié à ses conseillers, lors d’une réunion le jour où la nouvelle est sortie, qu’il savait exactement où se trouvait cette vidéo, qu’ils n’avaient pas à s’inquiéter.

Ma théorie bien personnelle
Selon mon hypothèse, le fameux vendeur de la vidéo avait d’abord voulu faire une tentative d’extorsion à Ford en lui disant de le payer ou il allait la montrer aux médias. M. Ford l’ayant probablement envoyé paître, le gars a mis sa menace à exécution, mais toujours sous forme de chantage, dans le but de réussir à en tirer profit. Mise devant le fait accompli, la famille Ford (qui est capable d’avoir ce genre de somme je le rappelle) s’est pliée aux demandes de l’homme et a payé pour avoir la paix. Mais bon, ce n’est qu’une hypothèse basée sur mes observations, ça vaut ce que ça vaut…

La présomption d’innocence
Évidemment, toute la presse, ontarienne et même canadienne, veut sa tête maintenant. On dit qu’il doit démissionner. Même le gouvernement ontarien surveille de près ce qui se passe et pourrait intervenir. Mais il faut se souvenir d’une chose : personne d’autre que 3 journalistes n’a vu cette vidéo. Peu importe combien il a l’air coupable, il n’est jugé sur rien d’autre qu’un paquet de rumeurs dans cette affaire pour l’instant. Tant que ce prétendu enregistrement n’est pas rendu public, il s’agit de lynchage selon moi. Comme j’habitais Paris en 2003 au moment de cette histoire de bagagiste arrêté pour terrorisme et relâché quelques jours plus tard après qu’il eut été prouvé qu’il avait été victime d’un complot, je suis méfiant. En cette ère de surmédiatisation, de réseaux sociaux et de communications effrénées, nous devons rester prudents. Il serait si facile pour n’importe quel amateur de Photoshop ou de montage vidéo de se débarrasser de ses ennemis en lui fabriquant un beau scandale de toutes pièces. Même si, j’en conviens, toutes les apparences sont contre lui, nous devons nous rappeler que la présomption d’innocence est un concept de base dans notre système de justice. Si nous ne pouvons prouver hors de tout doute raisonnable qu’il est coupable, nous devons le considérer comme innocent. Mais avouez que cette histoire est quand même fascinante. Je ne veux en rien le défendre et je n’aurais jamais voté pour ce candidat à cause de l’ensemble de son œuvre, mais je me dois de souligner le devoir de réserve quand même.

En terminant, j’aimerais rappeler que nous ne sommes pas en reste au Québec côté maires et politiciens véreux, corrompus à la moelle. Montréal, Laval, Mascouche, etc. ont toutes eu leur lot de problèmes avec leurs dirigeants dernièrement, alors essayons de nous abstenir de juger celui de Toronto plus qu’il ne doit l’être.

* « If you are not doing needles and you are not gay, you wouldn’t get AIDS probably, that’s bottom line… those are the facts. »

** « What I compare bike lanes to is swimming with the sharks. Sooner or later you’re going to get bitten… Roads are built for buses, cars, and trucks, not for people on bikes. My heart bleeds for them when I hear someone gets killed, but it’s their own fault at the end of the day. »

Source des citations : Wikipedia

Le scandale en ordre chronologique (en anglais) :
http://www.thestar.com/yourtoronto/robford/rob_ford_crack_scandal_timeline.html

Développeur logiciel. Chroniqueur techno à Radio X2 Rock 100.9 avec Babu, Marcotte et Associés ainsi qu’à CHOI 98.1.
Québec, CA · mes2cents.wordpress.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*